Une prise de vue de parapente par drone, une immersion totale !

L’avènement des drones avec caméra embarquée révolutionne ces dernières années toutes les prises de vues sportives avec une sensation d’immersion jamais vue.
Il suffit pour cela de regarder une épreuve de descente à ski ou une course cyclo-cross en forêt pour se rendre compte des possibilités incroyables qu’apportent les séquences tournées en drone FPV.

Et dans cette révolution visuelle le parapente n’échappe pas à la règle avec des prises de vue nouvelles qui permettent de dépasser le plafond du jour pour plus de hauteur ou bien de réaliser des prises de vue plus immersives au plus près des voiles.

Voici donc pour le plaisir des yeux une magnifique vidéo tournée au Puy de Dôme et sur les différents sites de vol de la région dont on ne se lasse pas !

Mais pour réaliser de telles vidéos il est important de bien comprendre la nouvelle réglementation et de suivre une formation de télé pilote de drone certifiée.

La nouvelle réglementation de drone au 1er janvier 2024

Depuis le 1er janvier 2024, les drones portent désormais une mention de classe CE (C0, C1, C2, C3, C4). Ces classes CE permettent de voler en catégorie ouverte, une catégorie de vol qui regroupe toutes les opérations à risques faibles aussi bien pour les drones loisir que les drones professionnels.

Chaque drone appartient à une classe donnée en fonction de son poids suivant la répartition suivante :

  • Drone de classe C0 (moins de 250 grammes)
  • Drone de classe C1 (entre 250 et 900 grammes et équipé d'une fonction d'identification directe à distance)
  • Drone de classe C2 (entre 900 grammes et 4 kilogrammes et équipé d'une fonction d'identification directe à distance et d'un mode basse vitesse)
  • Drone de classe C3 (entre 4 et 25 kilogrammes et équipé d'une fonction d'identification directe à distance)
  • Drone de classe C4 (entre 4 et 25 kilogrammes et équipé d'une fonction d'identification directe à distance)

Quels sont les brevets nécessaires pour réaliser ce genre de vidéo ?

Si pour la catégorie C0 donc pour un drone de moins de 250 grammes du genre Mini 4 de chez DJI il n’est pas légalement nécessaire de passer une formation mais si c’est fortement conseillé, cela le devient pour toutes les autres classes de drone.

Pour les catégories C1 à C4 il est nécessaire de suivre une formation Catégorie ouverte A1 – A3 ou A2 suivant les besoins des prises de vue.

Pour les drones de classe C5 et C6 encore plus lourds il faudra une certification Catégorie Spécifique STS-01 STS-02.

Quoiqu’il en soit et quelle que soit la classe de drone utilisée, si ce dernier est équipé d’une caméra embarquée il est obligatoire de se déclarer auprès des autorités via le portail Alpha Tango. A la suite de cette déclaration vous recevrez un numéro d’immatriculation qu’il faudra reporter sur votre drone.

N’hésitez pas à vous rapprocher de centre de pilotage de drone officiels comme Inairtech à Nebouzat pour avoir de plus amples informations et pourquoi pas suivre une formation de télé pilote de drone.

Quel est le risque quand un drone percute un parapente ?

Tout dépend bien évidemment de la taille de votre drone. En classse C0 – C1 les risques de couper une suspente serait plutôt limité si on tient compte des tests réalisés sur cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=A5pjZjNy45c

On voit cependant que si les suspentes ne sont pas sectionnées le drone peut vite s’emmêler dans les lignes ce qui pourrait vraiment provoquer un incident.

Voilà pourquoi il est crucial de parfaitement savoir télé piloter un drone et de toujours rester à distance du parapente.